Cette dernière semaine d’octobre a été particulièrement chargée en actualités. Une catalogne qui aspire à l’indépendance, des révélations sur des cas de harcèlement sexuelles sont continué d’apparaître avec deux hashtags, un #balancetonporc en France et un #Meetoo aux Etats-Unis. Plus léger, une publicité pour un site d’escort a fait le buzz en France, appelant les étudiants à se faire payer leurs études par des aînés fortunés. Bien sûr, le débat sur l’écriture inclusive prend de plus en plus de place chez nous. Entre bonne cause et volonté de provoquer, à sexhightech on va s’absenir de prendre parti… pour l’instant. Côté sextech, Cindy Gallop continue de militer pour une meilleure reconnaissance posant même la question du vocabulaire des objets de la sextech. Doit on encore dire un sextoy ou trouver autre chose qui ne fasse plus allusion à un jouet ? Et puis nous vous le racontions, un premier robot à obtenu sa nationalité et c’était en Arabie Saoudite. Il y a eu d’autres infos que vous aurez peut-être manquées cette semaine. Voici une petite sélection.

Selon le site neonmag, la technologie. nous rendrait encore plus jamais et c’est peut-être pas plus mal nous dit l’article. « Plus d’un Français sur cinq avoue avoir déjà regardé dans le portable ou l’ordinateur de son conjoint. »

Si vous lisez l’anglais, le site dailymail, qui manifestement se passionne pour les robots nous explique que nous entrons dans une nouvelle ère où les robots ne sont plus un étrange fantasme mais une réalité troublante. Et reviens sur les différentes polémiques autour de la présence de ces robots sexuels qui feront prochainement partie de notre quotidien.

 

Le site mademoizelle pose une question intéressante Ca fait quoi de se masturber avec des sextoys à 150 € et plus ? Evidemment aujourd’hui, personne ne veux payer cher pour un produit et l’auteur de l’article va dans ce sens affirmant qu’on peut s’amuser tout aussi bien aveec des modèle moins chers et que les mains peuvent très bien suffire. Mais on sait bien que quand on aime, on ne compte pas.

Selon le site réalité virtuelle, les chiffres concernant le porno en réalité virtuelle seraient très impressionnants. 50% est la progression du trafis des sites porno en VR, 60% des sites de réalité virtuelle visités chaque jour sont des sites porno et que la première recherche sur Google est VR Porn loin devant VR Games, VR vidéos ou VR Apps. Et pourtant ils sont nombreux encore ceux qui pensent que la VR n’a pas d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.