La semaine a été mouvementée, les langues se sont déliées, les hashtag #balancetonporc et #meetoo ont envahi twitter pour dénoncer le harcèlement sexuel dont ont été / sont victimes les femmes. Avec son lot de polémiques quant à cette manière de dénoncer les agresseurs. Pour sexhightech.com, la tête était un peu restée au Salon Venus de Berlin où nous avons découvert plein de nouveaux gadgets très sympa. L’Allemagne au centre des attentions avec l’ouverture à Dortmund du Bordoll, un établissement qui propose pas moins de 11 poupées sexuelles, chacune ayant son nom propre et répondant à un fantasme particulier. 
Mais il y a eu d’autres sujet dans la sextech.

Une petite histoire du sextoy vue par la magazine Glamour. Dans un article consacré la différence entre vibrations et rotations des sextoys aujourd’hui, le site glamour nous propose de regarder une petite vidéo tout à fait intéressante sur l’évolution des objets de plaisir. Intitulée 100 years of Sextoys, on comprend parfaitement comment nous sommes passés d’un appareil ressemblant à une ponceuse dans les années 1920 aux sextoys hyper design d’aujourd’hui.
Source : glamour.com

Les étudiants français accros à Tinder ? C’est ce qui ressort de la publication de chiffres publiés par la plateforme de rencontre. On découvre ainsi que les étudiants d’HEC arrivent en tête de ce top 10 devant L’Université jean Jaurès de Toulouse et la faculté de droit de Lille 2. Ce classement a été établie d’après les nombres de « swipe à droite », c’est à dire d’avis positifs émis par les utilisateurs. Dommage que la plateforme de rencontre ne publie pas le nombre d’utilisateurs.
Source : ladepeche.fr

Toujours à propos de Tinder, une étude écossaise montre que les échanges sur l’application s’expliquent simplement « Elle ferait émerger les instincts primitifs chez les uns et les autres et et mettrait en avant des comportements reproductifs vieux de plusieurs milliers d’années. Il a ainsi été observé que les hommes privilégient l’apparence physique alors que les femmes sont plus attachées à l’intelligence, la carrière et la stabilité, d’après une analyse minutieuse de jeunes utilisateurs écossais âgés de 20 à 26 ans. » Si les explications ne vous font pas peur, la suite de l’étude est sur bibamagazine.fr

Les Allemands auraient-ils un rapport aux sexdolls différent du notre. Toujours est il que près de 52% des Allemande voudraient faire l’expérience d’un rapport sexuel avec un robot sexuel et que 22 % des femmes seraient prêtes à tester un sexbot ayant une intelligence artificielle et des possibilités mécaniques complexes. Ce sondage publié dans Die Welt ajoute que tous ces Allemands seraient prêts à le faire si c’était gratuit et anonyme.
Source : thetimes.co.uk

patron badooSavez vous qui est le responsable de Badoo, le site de rencontre gratuit qui compte sept fois plus d’utilisateurs que Tinder ? Il s’appelle Andrey Andreev, il est d’origine russe et pèse plus de 800 millions d’euros. Comme l’explique le journaliste du Sunday Times, il reste le businessman le plus mystérieux à l’Ouest. On découvre ainsi qu’il est né dans en 1974 à Moscou de parents enseignants dont le père était passionné de technologie. A 10 ans il a construit sa première radio et 4 ans plus tard, il crée une antenne géante pour son immeuble. Un choc dans l’Union Soviétique où un gamin de 14 ans pouvait parler avec le monde entier. La suite n’est qu’une succession de créations et de ventes de sociétés qui font de lui rapidement un millionaire.
La suite en anglais : thetimes.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.