Sextech Lab, 50 heures pour préparer la sexualité du futur

6 mois ago Sex High Tech 1

Sextech Lab, c’est l’événement que sexhightech.com attendait depuis son lancement. Le premier Sextech Lab français se déroulera à Paris du 19 au 21 mai 2017. Un week end complet pour proposer de nouvelles idées et de nouveaux produits liés à la sexualité. Le tout sous l’oeil bienveillant et motivant de grands noms de la sextech française.

Cet événement organisé par ADN Startup s’inscrit parfaitement dans l’évolution de notre rapport à la sexualité. Le développement d’internet a largement contribué à cette démocratisation du sexe. Les tabous commencent à tomber, la parole se libère pour venir revendiquer le droit au plaisir, à tous les plaisirs.
C’est dans cette optique que, pendant 50 heures, des développeurs, des ingénieurs, des marketeux, des designers, des sociologues, des étudiants et autres passionnés, vont se retrouver pour tester, confronter, developper leurs idées, leurs produits ou leurs prototypes. Voire lancer de nouveaux projets associés à l’univers de la sextech.

ADN Startup, qui organise ce premier Sextech Lab, est une association loi 1901 qui accompagne des entrepreneurs et entrepreneuses tout au long de leur processus d’entrepreneuriat, des premières réflexions à la réalisation effective de leurs projets. Elle est composée de bénévoles pluridisciplinaires : chercheurs, ingénieurs, designers, journalistes, entrepreneurs entrepreneuses de la sextech.

Pour les organisateurs, « L’un des objectifs de ce Lab est de créer une atmosphère sûre et sans jugement pour que les porteurs de projets sextech puissent obtenir le bon accompagnement auprès d’experts et expertes de l’entrepreneuriat et de la sextech et pour attirer l’attention du grand public sur le potentiel et le besoin d’innovations dans ce secteur. »

Sextech Lab : répondre à la difficulté d’être soutenu

L’histoire récente nous a en effet appris les difficultés bien réelles auxquelles les porteurs de projets liés à la sexualité doivent faire face. Tels que le refus d’être assurés, le blocage de leur publicité ou de leurs mails, l’indifférence des investisseurs, le refus des banques. Christel Le Coq, fondatrice de B-Sensory, l’expliquait très clairement dans une vidéo et le refus du concours Lépine de la voir présenter son “Little Bird”, un sextoy connecté à des fictions érotiques, qui vibre en fonction de la lecture de certains paragraphes, est un nouvel exemple de cette difficulté de toucher le grand public dans des circuits de communication classiques.

b sensory privé de concours Lépine- Sextech Lab
La sexualité toujours un sujet tabou en 2017 ?

Ce SextechLab se veut aussi être une réponse aux nombreux problèmes médicaux, psychologiques, physiques et sociétaux liés au sexe. Les organisateurs du Sextech Lab l’affirment : « Femmes, handicapés, seniors, jeunes, célibataires ou en couples souhaitent enfin prendre le contrôle de leur sexualité, obtenir l’épanouissement sexuel auxquels ils et elles ont droit. Les femmes prennent en main leur sexualité, les jeunes la découvrent, les séniors la réinventent. »

50 heures de travail intense

Quatre axes ont été choisis pour ce week end : la rencontre, l’amour, la sexualité et sexe et santé.

Le vendredi soir, les pitcheurs auront 1 minute pour attirer l’intérêt des participants et les convaincre. Les idées sont découvertes en direct le jour même, pas de pré-sélection, ce sont les participants qui choisiront les projets qui seront développés pendant le week-end.

Les nouvelle équipes auront pour challenge de réaliser en seulement 50 heures l’équivalent de 3 mois de travail. Du test de l’idée de départ, à l’accompagnement et l’expérience des mentors (investisseurs, spécialistes du secteur, sérial-entrepreneurs…), ce sera aussi l’opportunité de prendre conscience du développement d’un projet en mode startup. Une autre bonne manière de commencer à se créer un réseau pro, facteur indispensable pour réussir son entreprise.

Les participants ne seront pas pour autant abandonnés à leur sort, les organisateurs expliquent que « Les mentors seront là pour accompagner et challenger les projets des participants tout au long du week-end. Des ateliers ont été prévus pour leur apprendre à pitcher et à se former au Design Thinking. »

Au terme de ces 50 heures, un jury de professionnels remettra des prix et des récompenses aux meilleurs projets.

Un jury prestigieux où l’on retrouve entre autres Oussama Ammar, co-fondateur de TheFamily, Christel Le Coq, fondatrice et CEO de B-Sensory, Caroline Ramade, présidente de l’incubateur de startups au féminin Paris Pionnières, Joanna Kirk de l’association Starther qui a pour vocation de mettre en lumière les femmes travaillant dans le domaine des nouvelles technologies, Ruben Grave le fondateur de Be-Coworking, l’espace de co-working, sans oublier le parrain du jury, Jacques Wainberg, cofondateur et directeur de l’institut de sexologie en France.

Un seul bémol peut être si l’on voulait être complet. Ce Sextech Lab semble avoir oublié l’aspect ludique de la sexualité. La réalité virtuelle, la pornographie et surtout les jeux vidéos. Quand on connait l’excellence de la France, reconnue mondialement, dans ce dernier secteur.

Mais on peut espérer que, comme à Londres en décembre dernier où l’on avait longuement parlé de la présence des robots sexuels dans l’avenir,  ce Sextech Lab français soit l’occasion d’annonces importantes pour le futur de notre sexualité. Alors ne boudons pas notre plaisir, sexhightech.com le répète depuis l’annonce de cet l’événement, nous attendions tous ce Sextech Lab avec impatience et nous ne pouvons que saluer et encourager cette première initiative.

Plus d’informations sur le site