#Sextechactu, le livre de Nomi, TinderGold n°1 des chargements, polémique sur le pornoVR et plus

3 mois ago Sex High Tech 0

C’est la rentrée et pour sexhightech, c’est le moment de reprendre le chemin des reportages, interviews et informations sur tout ce qui va disturber nos sexualité dans les années à venir. On a pu découvrir à Hong Kong un énorme salon des technologies liées à la sexualité qui donne la part belle aux poupées sexuelles. Elles seront vraiment au centre de tous les débats dans les mois prochains. Nous verrons ce qu’il se passe en octobre au salon Venus de Berlin. Bonne semaine…

Sortie du livre de Nomi, sous le titre « Totalement (dé)voilée. L’ancienne actrice qui a tourné plus de 800 scènes pour 140 films, raconte tout de sa vie, de sa séquestration en Arabie Saoudite à sa liberté et son entrée dans le monde du X à l’âge de 27 ans. «  Parce qu’avant d’être une actrice porno, on est une femme. Je suis une fille, je suis une sœur, je suis une amie, je suis moi-même. » Le livre est publié aux édition Pygmalion.
A lire : Totalement (dé)voilée

Rendevu, une application pour les escort girls et les clients qui garantit la sécurité. C’est en tout cas ce qu’annonce le site MailOnline qui explique que cette appli créée par Reuben Coppa est une sorte de uber pour les prostituées permettant de suivre la localisation des personnes, le temps qu’il faut avant la rencontre. A signaler que Reuben Coppa a réussi l’exploit de lever 700 000 dollars, une première pour ce type de service. Nous aurons l’occasion d’en reparler prochainement.
Source : MailOnline

Poupées réalistes Dolls France

La version payante de Tinder Gold booste les téléchargements aux Etats-Unis. En offrant la possibilité de voir qui a liké les profils, l’appli de dating a convaincu les utilisateurs faisant grimper Tinder en tête du classement sur l’AppStore. Le prix de 14,99 dollars par mois n’a pas freiné les usagers et laisse penser qu’il y a possibilité de mieux rentabiliser une appli si on sait offrir le bon service dans un univers du tout gratuit.
Source : LCI

La réalité virtuelle pour donner des cours d »éducation sexuelle, ou pour toucher un public féminin ? En lançant deux séries de vidéos pour répondre à ces questions, le site BaDoinkVR ouvre le débat et fait polémique. Certains saluent cette initiative, d’autres estiment qu’il ne s’agit là que d’un moyen d’attirer plus de consommateur et donc vendre plus de vidéos. La vérité est peut-être quelque part au milieu. A sexhightech, on attend que des femmes s’emparent de cette technologie pour apporter une réponse féministe au porno en réalité virtuelle.
Source : Fredzone

Nous vous parlions de l’arrivée de Passion Dolly, la poupée sexuelle dans un bordel de Dublin. Deux mois après, le Sun nous apprend que c’est un véritable succès et que des dizaines de clients ont déjà fait appel à ses services. A tel point que les propriétaires envisagent d’ouvrir d’autres établissements en Grande Bretagne.
Source: The Sun

 

<