Ils sont parmi nous ou presque ! Les robots sexuels pointent le bout de leur intelligence artificielle et s’apprêtent à devenir nos nouveaux compagnons. Des robots sexuels banalisés qui apporteront le réconfort à tous ceux qui ne peuvent vivre un relation classique avec une autre personne. Mais tout cela ne se fait pas sans quelques polémiques.

Dans 25 ans, nous aurons les rapports intimes avec des robots sexuels banalisés. En 2050, les mariages avec les robots seront autorisés. Deux phrases que nous donnent aujourd’hui certains futuristes qui regardent l’évolution du monde lié aux nouvelles technologies.

Que l’on soit pour ou contre, le sujet va alimenter les débats avec comme toujours ses détracteurs et ses adeptes. Pour sexhightech, la question n’est pas de savoir si ce sera une bonne ou une mauvaise chose. Il s’agit avant tout de suivre les débats et de tenter de comprendre les comment et pourquoi de cette évolution. Après peut-être pourrons nous prendre position.

Régulièrement quand des articles aborderont ces questions, nous tenterons d’en relayer les informations. Comme c’est le cas avec cet article paru dans le Mailonline, le site d’un journal américain.

Selon une experte des relations entre la technologie et les rapports sexuels interrogé par le magazine, l’arrivée des robots sexuels aura le même effet que celle des e-book dans la mesure où ils permettront de mieux apprécier la réalité des choses.

robots sexuels banalisés

« Il se pourrait que nous soyons tellement occupés avec nos vies, tellement enracinés dans notre monde technologique que l’idée de s’engager dans le sexe à distance et le sexe virtuel sera en fait un processus naturel de notre évolution. » Affirme le docteur qui ajoute « Je pense que ce qui va se passer va rendre les relations réelles, en temps réel, beaucoup plus appréciables et excitantes.»

[dfads params=’groups=108′]
Aujourd’hui, on trouve principalement au Japon des exemple d’utilisation d’humanoïdes pour tenir compagnie à des personnes âgées. Des scientifiques pensent que les parents pourront les utiliser pour stimuler leurs enfants et ne plus se sentir seuls ou abandonnés.

Mais déjà des experts de l’AI (intelligence artificielle) mettent en garde, affirmant que des robots sexuels banalisés auront un impact négatif sur la sexualité des jeunes. Et déjà certains hauts responsables scientifiques demandent aux gouvernements de ne pas laisser la sextech mettre la main sur la robotique. Un message qui arrive peut-être un peu tard quand on voit l’évolution des poupées sexuelles intelligentes.

robots sexuels banalisés

Robots sexuels banalisés, mariages prévus dans 25 ans

Cet expert va même plus loin, expliquant que «la prostitution existe depuis des lustres et n’est toujours pas normalisée. Le problème sera le même pour les sexbots. Robots sexuels et prostitution offrent une relation à sens unique avec un objet ou une personne qui ne rend pas l’amour sauf par intérêt. »

Mais certains n’ont pas pu attendre 25 ans et un businessman Japonais a déjà quitté sa femme pour une poupée sexuelle expliquant qu’il mène « une relation parfaite avec elle parce qu’elle ne me trahira jamais, ne parle jamais argent. Je suis fatigué des humains trop rationnels. Ils sont sans coeur ! »

robots sexuels banalisés
il conduit sa poupée faire du shopping ou en ballade romantique

Pour David Levy, un expert en AI, organisateur du congrès sur « L’amour et le sexe avec les robots » qui aura lieu à la fin 2017 à Londres, le nombre grandissant de personnes vivant seules ne cesse d’augmenter et les sexbots sont une réponse à cette situation. On compte 8 millions de personnes seules en France. Certes Levy reconnait que les poupées sexuelles ne seront pas tout de suite intelligentes mais cela devrait prendre une vingtaine d’années pour qu’ils soient encore plus proche des humains.

D’ici 20 ans, grâce à l’intelligence artificielle, les robots seront aussi capables de lire et comprendre les émotions humaines. Des appareils comme le robot Pepper, créé il y a deux ans, peut déjà répondre à certaines émotions en analysant le ton de la voix et les expressions.

Pour Ian Pearson, auteur du rapport « The Futur of Sex« , les robots sexuels seront de meilleurs amants, toujours disponibles, jamais fatigués, résistants et bien sûre totalement contrôlables grâce aux applications.

Après l’inquiétude déjà persistante de voir les robots sexuels banalisés remplacer les humains dans les emplois, l’idée qu’ils les remplacent aussi dans le lit en inquiète de nombreux comme Kathleen Richardson une chercheuse qui mène une vraie campagne contre les robots sexuels.

On le voit, alors que tout ceci n’en est qu’aux balbutiements, les couteux s’affutent, les arguments se préparent et la discussion va encore être longue et animée.

Comme le disait cette experte : « La question n’est pas de savoir quand ce sera acceptable, mais quand allons nous intégrer cette évolution. » Un nouveau mot a fait son apparition, “digisexuel » pour désigner ceux qui préfèrent le sexe technologique au sexe humain.

Source : MailOnline

Robots dans les séries : Arte

3 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.