Kinkd l’application pour amateurs de BDSM et autres rencontres fétichistes

3 mois ago Sex High Tech 0

Kinkd est une application destinée aux rencontres fétichistes, pour tous ceux qui ont envie de vivre pleinement leur sexualité. Ou simplement discuter avec des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt. L’application est gratuite et disponible sur les différentes plateformes de téléchargement.

Utiliser une application pour faire des rencontres est désormais un acte banal. Il faut reconnaître qu’il est beaucoup plus simple, aujourd’hui, d’allumer son smartphone, cliquer, balayer de droite à gauche en fonction des choix dans l’espoir de trouver la bonne personne. Avant, il fallait sortir, trouver les lieux adaptés, engager la conversation avec les bonnes personnes qui n’en avaient pas forcément envie et rien n’était garanti.

Et encore, on parle de rencontres classiques.

Si vous aviez envie de choses un peu plus pimentées, corsées, les choses se compliquaient. Pour exemple, le milieu BDSM était assez fermé, souvent par crainte du jugement des autres, rendant les rencontres fétichistes plus compliquées.

rencontres fétichistes

Avec l’application Kinkd, tout devient plus simple aux amateurs de BDSM et autres rencontres fétichistes. Avec son slogan « Make Sex Life Great Again » l’application fonctionne à la manière de Tinder et son désormais fameux « swipe ».

Pour s’inscrire, à la différence des autres applications de rencontres, on ne se connecte pas avec un profil Facebook, mais en donnant une pièce d’identité, validée par un modérateur à tout moment. Une manière d’éviter les faux profils tout en maintenant une certaine confidentialité.

Une fois validé, l’utilisateur peut choisir de rendre ses photos publiques ou privées. Il suffit par la suite de faire une demande à la personne pour voir ses albums privés.

Pour John Martinuk, le fondateur de l’application, « il s’agit avant de tout de construire une plate-forme communautaire pour relier les tous ceux qui aiment ou veulent découvrir l’univers du fétichisme. »

« En tant que célibataire, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de sujets taboos dont les gens ne veulent pas parler quand ils se rencontrent ou commencent une relation, la politique, la religion et les préférences sexuelles. » reconnait Martinuk.

« 83% des utilisateurs sont dans des rapports soumission-domination, mais il y a plein d’autres espaces pour s’amuser. » explique encore le fondateur.

Plus d’informations ici sur cette application en provenance de Grande Bretagne, en attendant de découvrir un équivalent français.