Il existe de nombreuses applications pour faire des rencontres en ligne. Si les fonctionnalités sont les mêmes, ce sont en général sur les critères de sélection que les appli se différencient. Une nouvelle appli de rencontres, Pheramor, propose de trouver son partenaire en fonction

de son ADN. Même s'il ne s'agit pas de la première tentative de faire appel à l'ADN pour réunir les couples, cela ne va pas sans poser des problèmes sur cette nouvelle forme d'eugénisme avec tous les dangers que cela suppose. La prudence est donc de circonstance.

Si vous en avez assez des rencontres en ligne décevantes où la plus part des personnes mentent sur leurs goûts, leurs photos ou leur situation professionnelle ou personnelle, cette nouvelle application garanti une vraie chimie sexuelle avec chaque personne que vous rencontrerez.

 rencontres basées sur l'adn

Bin Huang, Asma Mirza et Brittany Barreto, co-fondateurs de Pheramor ©Michael Starghill Jr.

Cette application de rencontres en lignes porte le nom de Pheramor. Son algorithme a identifié 11 gènes d’attraction spéciaux qui se lient à nos phéromones et indiquent si nous sommes sexuellement compatibles avec la personne choisie. Chaque utilisateur devra prélever un échantillon d’ADN à l’intérieur de sa bouche pour déterminer les gènes clés liés à nos phéromones. Les données de ces échantillons seront combinées avec les traits de personnalité du profil sélectionné à partir de son activité sur les réseaux sociaux pour aider à trouver le meilleur partenaire.

Coup de foudre sur un site de rencontres en ligne

En fait Pheramor présent vouloir recréer les conditions d’un coup de foudre. Dans une pièce, on sent les phéromones et notre cerveau dit « Ce sont les phéromones les plus parfaites que j’ai jamais senties de toute ma vie. Je suis amoureux. » expliquent les responsables.

rencontres basées sur l'adn

Pheramor veut mettre un terme au balayage sur les profils pour tenter de trouver la bonne personne. Comme l’indique le site « Nous utilisons une approche scientifique basée sur des décennies de recherche sur les phéromones et incorporons également votre présence sur le web en analysant vos médias sociaux. »

Tout n’est pas aussi sérieux qu’il y paraît

C’est peut-être justement l’utilisation de l’expression « approche scientifique » qui pose problème. Utiliser l’ADN pour former des couples, on n’est pas loin de certaines théories eugénistes qui pousseraient certains à rêver d’un partenaire idéal… dans l’idée avoir un enfant idéal… La notion d’idéal restant à définir avec tout ce que cela peut avoir d’inquiétant. Et tout cela n’est pas non plus sans rappeler les polémiques suite à la collecte de données personnelles par une société distribuant des sextoys.

Les créateurs de l’application ne révèlent pas quels sont les gènes qu’ils regardent, mais promettent aux utilisateurs qu’ils ne tiendront pas compte des « la couleur de la peau, la couleur des cheveux, la couleur des yeux, la taille, etc. de votre profile génétique » Parce chaque grande histoire d’amour commence par un principe romantique prometteur et non par un profil génétique.

Pheramor a réussi à convaincre un grand nombre de jeunes branchés qui en avaient assez des sites de rencontres en lignes classique, genre Tinder ou autres. Des milliers de personnes originaire de Houston au Texas, et âgés de 18 à 44 ans ont acceptés de se soumettre au test.

Pour justifier l’utilisation de leur algorithme, Pheramor fait référence à une étude datant de 1998 et intitulée « Expérience du t-shirt en sueur » qui montrait que les femmes étaient plus attirées par l’odeur des hommes qui avaient la plus grande différence génétique sur un chromosome spécifique. Comme ces chromosomes spécifiques sont connus pour provoquer des réponses spécifiques chez certains animaux, ils en ont fait une déduction un peu rapide d’autant qu’aucune étude sérieuse sur les humains n’a semble-t-il apporter de réponses convaincantes.

Le site Slate.com explique que Pheramor n’est pas le premier exemple d’application de rencontres en lignes utilisant l’ADN ou  s’appuyant des des données scientifiques non vérifiées pour tenter de réunir les couples. Singld Out et Instant Chemistry sont deux appli de rencontres utilisant les mêmes principes.

Des études scientifiques peu pertinentes pour ne pas dire absentes mais surtout, cela remet totalement en cause le plaisir même des rencontres en ligne, l’imprévu, le hasard et la fantaisie que l’on peut encore trouver sur certains sites de dating. Même si les obligations de se connecter via des réseaux sociaux comme Facebook ou LinkedIn, à priori pour des questions de sécurité, ont déjà mis un sale coup à toute forme de spontanéité.

On le sait la confiance dans les sites de rencontre est devenue de plus en plus remise en question. Peut-être que le mieux à faire aujourd’hui, comme on le fait sur la majorité des applications de rencontres en ligne, est de balayer sur la gauche quand on tombe sur des applications finalement très ou trop inclusives.

« Allo Houston ? Nous avons un problème ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.