Les nouvelles technologies sont au coeur de notre société et pour la plus jeune génération adulte, que l’on appelle les Millennials, ces nouvelles technologies tiennent un rôle primordial dans leur quotidien. Une étude menée par l’Agence Havas montre combien les prosumers sont à la pointe et influenceront nos comportement dans le futur.

L’Agence Havas a effectué une étude au près de 12 168 personnes de plus de 18 ans dans 32 pays, se concentrant essentiellement sur des « Prosumers » c’est à dire des influenceurs.  Selon Havas, ce que ces prosumeurs font aujourd’hui sera adopté par les consommateurs entre 6 et 18 mois plus tard. Il se définissent en trois segments, La génération Y ou Millennials en anglais (18 – 34 ans), la génération X (35 – 54 ans) et la génération du Baby Boom, (plus de 55 ans). Le thème de cette grande enquête vise à analyser l’influence des nouvelles technologies sur notre comportement et leur implication dans le futur.

L’étude ne porte pas sur la sexualité mais elle dit beaucoup de notre rapport aux nouvelles technologies, à commencer notre rapport à notre smartphone et aux réseaux sociaux. Les enquêteurs ont ainsi peu distinguer cinq grands axes de réflexions. Pour les Millennials, le virtuel l’emporte sur le réel, le mur entre la vie privée et la vie de consommateur s’érode, les humains vont devenir plus paresseux, les réseaux sociaux vont fragiliser les humains, enfin nous sommes inquiets par la disparition de notre vie privée.

Le smarphone plus que l’ordinateur
nouvelles technologuies

Le premier enseignement de cette étude est que les influenceurs sont plus nombreux à avoir un smartphone (95%) que le reste de la population (87 %). Mais plus on avance en âge, plus le nombre de possesseurs baisse. On découvre également l’influence des applications au près des influenceurs et leur attachement à l’appareil. Avec 16 % des hommes qui aimeraient que leur smartphone soit "intégré" à leur corps.

Esclave du smartphone ?
nouvelles technologies

Tout le monde a donc un smartphone et ce second résultat montre la dépendance vis à vis de l’appareil. 73% des prosumers, 58% des consummers gardent toujours leur téléphone à portée de main. Ils sont également nombreux à regarder leur téléphone s’ils se réveillent au milieu de la nuit. Là encore, les chiffres baissent à mesure que l’âge augmente. Pour 67% des personnes interrogées, les nouvelles technologies peuvent affaiblir les liens entre humains.

Les réseaux sociaux incontournables… mais dangereux
nouvelles technologies

On l’a vu, nous sommes devenus accrocs à nos téléphones, mais nous sommes en plus accrocs aux réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Snapchat entre autres sont les nouveaux lieux où l’on passe du temps, beaucoup de temps. Les réseaux sociaux nous permettent de soutenir des causes qui nous importent… A savoir si cette affirmation reflète une réalité ou si elle ne témoigne pas d’un engagement plus virtuel, beaucoup de post, de liens, de likes et de repost. Pour un faible engament dans la vie réelle. Ce que l'on a également vu, c'est une augmentation chez les consommateurs hommes de l'envoi de photos de pénis à des correspondantes qui généralement ne demandaient rien…

nouvelles technologies

… Mais ce qui est peut-être plus inquiétant dans cette étude est de voir que les réseaux sociaux sont devenus pour beaucoup de millénnials leur principale source d’information et qu’ils permettent d’être confortés dans leurs opinions. C’est comme une disparition de tout sens critique de la part des personnes qui est soulignée ici. Entre fake news et publicités publiées comme de vraies informations ou des avis d’autres consommateurs, le public reçoit toutes sortes d’informations sans aucun contrôle et semble les gober dans discuter. Une opinion partagée comme on le voit dans les chiffres suivants. Est ce un réelle prise de conscience ou une critique de son voisin ?

nouvelles technologies
nouvelles technologies
nouvelles technologies

Autre aspect étudié par cette enquête, l’intelligence artificielle. C’est la grande révolution technologique qui se déroule actuellement. Alors quel impact sur notre quotidien ? De l’avis d’une majorité des prosumers, l’AI sera bonne pour la société, 56% des millennials le pensent contre seulement 44% des babyboomers. Mais vous découvrirez en lisant l’intégralité de cette étude que les Français ont l’opinion la plus négative concernant l’influence de l’AI alors que les Chinois ont un avis totalement opposé.

Concernant enfin la possibilité de voir se créer des relations entre humains et robots, les chiffres sont en dessous de ceux que l’on peut lire en général, seulement 22% des hommes et 16% des femmes pensent que ces relations seront normales dans le futur.

Les résultats de cette étude ne sont pas des plus réjouissants. Il y a comme une passivité qui se dégage des résultats, une manière, notamment, chez les millennials de faire confiance aux nouvelles technologies, comme par facilité, en perdant tout recul et sens critique. Mais un réveil est toujours possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.