Les 19 et 20 décembre, devait se tenir à l’Université Goldsmiths de Londres en Angleterre le 3e congrès « Love and sex with robots« , mais le site du congrès explique que « Suite à un avertissement de la police qui faisait état de menace sérieuse, le lieu où devait se tenir le congrès a été changé. » Les organisateurs ajoutent que la nouvelle adresse serait envoyée par mail sous forme de poème crypté qu’il faudra lire attentivement pour décoder l’adresse.

D’après le site du dailystar, il pourrait s’agir de menaces provenant d’extrémistes islamistes, une info à prendre avec des pincettes en attendant une confirmation ou une infirmation des autorités. D’autant que le site ne donne aucune autre information, se contentant de rappeler une situation similaire s’était produite en 2015 en Malaisie où la deuxième conférence annuelle avait été annulée sous la pression. Le chef de la police qualifiant cette réunion de « ridicule ».

Cette menace sur une conférence abordant le thème des robots sexuels n’est pas une première en Grande Bretagne. Selon le site theregister, en octobre Kate Devlin, une universitaire de l’Université Goldsmith qui co-organisait la conférence l’an passé, a déclaré sur twitter avoir être exclue du panel sans cérémonie cette année. En réponse, l’organisateur et universitaire Malaysien Adrian Choek a répondu que le lieu avait du être déplacé à la suite de menaces très sérieuses contre les participants, les intervenants et Goldsmith, par des extrémistes musulmans. »

menaces islamistes

Les organisateurs se sont donc retrouvés dans un autre lieu pour aborder les thèmes suivants :

  • Robot Emotions
  • Humanoid Robots
  • Clone Robots
  • Entertainment Robots
  • Robot Personalities
  • Teledildonics
  • Intelligent Electronic Sex Hardware
  • Gender Approaches
  • Affective Approaches
  • Psychological Approaches
  • Sociological Approaches
  • Roboethics
  • Philosophical Approaches

Un programme, on le voit, tout à fait passionnant s’il en est dont sexhightech ne manquera pas de vous faire part lors de la publication des rapports.

Ce troisième congrès intervient après l’étude menée par la Foundation for Responsible Robotics intitulé « Our sexual future with robots » (Notre futur sexuel avec les robots) et publiée début juillet 2017. Avec cette étude qui annonçait une forme de révolution sexuelle 2.0, la FRR  déclarait. « Nous nous intéressons à un phénomène qui pourrait intervenir d’ici 5 à 10 ans. » expliquent les auteurs de ce projet, qui alertent déjà l’opinion publique, « Il ne fait aucun doute que les robots feront partie de notre quotidien. Ils devraient provoquer une véritable révolution sexuelle  avec de bonnes et de mauvaises conséquences pour la société. »

congrès love and sex with robots

On le voit également par les sujets abordés, c’est une fois de plus toute la question de la digisexualité qui sera au coeur des discussions, des rapports amoureux ou pas que des humains pourront entretenir avec ces machines. Parce que les robots restent avant tout des machines, certes elles seront de plus en plus perfectionnées, dotée d’une intelligence artificielle mais elles ne seront pas les seules.

Une poupée d'amour pour vous

Faites l'expérience des sexdolls
1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.