La boutique de la sextech

Doucement, nous préparons une boutique spécialement dédiée à la sextech pour vous offrir les meilleurs sextoys connectés disponibles sur le marché. Plus besoin d'aller fouiller un peu partout, bientôt ils seront tous là. Découvrez notre première sélection
sexhightech.com/boutique/

Léon de Griffes, auteur B-Sensory : « J’ai une belle et grande imagination, ça aide à penser plein d’histoires bien tordues ! »

Léon de Griffes, auteur B-Sensory : « J’ai une belle et grande imagination, ça aide à penser plein d’histoires bien tordues ! »

Dossier B-Sensory : chapitre 5

Léon de Griffes est un auteur érotique et de romance depuis un peu plus de 3ans. C’est un peu grâce à B-Sensory qu’il a commencé en remportant un des concours d’appel à texte organisé par le site. Il propose une quinzaine de titres, dont la série « Les Annales Potomak ». Léon de Griffes a répondu à nos questions par mail, les voici telles qu’il nous les a adressées, dans son style personnel !

Sexhightech : Quel a été le déclencheur qui vous a donné envie d’écrire de la littérature érotique ?

Léon de Griffes : A vrai dire, tout à commencé à la fin d’une histoire douloureuse. J’ai eu envie de me « lâcher sur papier » (vous avez l’image ?) et ça a plu, j’ai remporté le concours B-sensory et une de mes nouvelles s’est très bien vendue (pour une nouvelle) sur Amazon, j’étais lancé (fin 2014).

Etiez vous lecteur de textes érotiques avant de commencer à écrire ?

Pas vraiment non, mon genre de prédilection est la fantasy/SF, loin de l’érotisme.

Sur B-Sensory, on parle de lecture augmentée, liée à un sextoy qui vibre sur certains passages. Est ce une contrainte pour écrire ? Est ce que cela influence votre manière de construire l’histoire ?

Non, je ne vois pas cela comme une contrainte, j’écris comme je le sens et l’augmentation se fait tout naturellement.

De part le lien entre texte et sextoy, ce sont essentiellement des femmes qui lisent vos textes sur B-Sensory. Est ce que écrire pour des femmes a aussi une influence sur l’écriture ou écrivez vous de la même manière pour tout public ?

Ah, là, pour le coup, oui, ça a une influence importante. Un moment j’ai voulu écrire avec des mots crus, sans fioritures, et ça ne plaisait pas du tout à mon lectorat. J’ai appris à enrober mes textes, à décrire davantage, à utiliser tous les sens de mes personnages, chose qui ne m’était pas naturel. Mais j’en suis ravi, j’ai l’impression d’avoir progressé.

Avez vous des auteurs références dans la littérature érotique ? 

Difficile à dire, je n’en lis pas tant que ça au final 🙂 Il y a bien sûr Régine Deforge qui a bercé mon adolescence, et aujourd’hui parmi mes amies autrices, je dirais que celle qui sort vraiment du lot c’est Sara Agnès L. Elle écrit vraiment bien, efficace, c’est propre, c’est beau, c’est bandant, tout ce qu’il faut !

Comment trouve-t-on l’inspiration pour écrire des histoires érotiques ? 

Alors là, n’importe où. Que ce soit dans mon couple, dans celui des autres, dans la littérature, dans le cinéma, j’ai une belle et grande imagination, ça aide à penser plein d’histoires bien tordues !

Souvent les auteurs « mainstream » disent qu’ils mettent une part d’eux dans leurs écrits, est ce le cas pour vous ?  Pour les scènes, c’est pure invention, fantasme ou vécu ?

Oui, ça arrive, disons que c’est plus facile pour les petites « anecdotes » du quotidien et qui ancrent le personnage. Et pour les fantasmes, bien entendu, une bonne part, mais je me force à sortir de ma zone de confort aussi parfois, sinon ce ne serait pas drôle.

Parlez nous de l’univers de vos histoires ?

J’en ai plein. Actuellement, j’essaie de développer plusieurs histoires d’Erotic-Fantasy, parce que j’adore les deux genres. Chez B-Sensory, il y a Les Annales Potomak. C’est une histoire qui se passe parmi des tribus douées de pouvoirs étranges et qui se battent contre des sortes de divinités lubriques. Une autre histoire Le Festival des Sens où différents protagonistes participent à un festival érotique et tentent de gagner les faveurs de la Reine. Et une dernière, Zina loin de l’univers des premières, où une femme d’affaire a le don d’arrêter le temps et tente de s’en servir pour progresser dans son entreprise. Oui, je suis fou !

Quels sont selon vous vos 3 meilleures nouvelles chez B Sensory ?

Vous tombez bien, j’en ai lues pas mal et je suis assez méthodique (qui a dit maniaque ?) et je fais des listes où je note chaque chose que je lis, avec des commentaires. Donc sans aller jusqu’à dire que ce sont les meilleures, celles que j’ai lues et que j’ai aimées sont : Moiteur Tropicale (Candice Solère), Karma is a Beach (Stéphanie Eden) et Seconde Chance (Perle Vallens).

Pour revenir à mes propres nouvelles, je dirais : Divines Vibrations, Les Facéties de Cupidon et Virbant Masseur.

Si vous deviez en une phrase motiver une lectrice à vous lire que diriez vous ?

Si elles ont envie de tremper leur culotte, qu’elles se jettent sur moi… heu sur mes nouvelles !

 

Les différents chapitres du dossier B-Sensory

1°) B-Sensory, une reférence dans la sextech
2°) Christel Le Coq : Offrir un kiosque de littérature érotique
3°) Olivier Keraval : La puissance de l’écriture féminine
4°) Viviane Faure : Mettre en scène le plaisir féminin
5°) Léon de Griffes : Une belle imagination pour des histoires tordues
6°) Candice Solère : Détourner chaque chose en objet érotique
7°) Anthony Elliott : Les femmes sont plus exigentes
8°) Gaëlle : Little Bird, une forme d’introspection

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Commentez et faites nous part de votre expérience

Create Account



Log In Your Account



%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer