La « salope » que nous avons tous à l'intérieur

Le « jardin d'enfants » de l'Eurovision approche. Il ne reste que 30 jours. ET Marc Giro, avec des critères promotionnels, a invité le duo Nebulossa à son 'LateXou' (La 2 de TVE). Rien ne les a interrogés sur la polémique provoquée par leur chanson 'Zorra'. Cette lettre divise le féminisme. Mais il est vrai que le bruit opiniâtre a déjà considérablement diminué.

Lors de l'entretien, Méry Bas, la star de ce duo a commenté avec Tourner que nous avons tous un « petit renard » à l’intérieur. Et il a découvert son épaule gauche pour nous montrer la salope qu'il vient de tatouer dessus. Nous ne savons pas si un chacal a également été tatoué sur une autre partie de son corps. Je le mentionne car dans un des couplets de la chanson, il est noté « Si je deviens viscéral, je passerai de renard à chacal. » C'est un avertissement au machisme qui navigue. « Le renard est-il né ou créé ? » se demanda Giró. Et il a ajouté: « Ce qu'il ne faut pas faire, c'est hurler, parce que c'est comme un loup, ou aboyer, parce que c'est comme une chienne. » Tu as raison. Mais j'aurais dû préciser comment s'appelle la voix du renard. Selon la Royal Academy of Language, le renard est « tautea ». Autrement dit, le duo Nebulossa, du 7 au 11 mai, va « narguer » l'Eurovision.

Certains analystes du comportement et des tendances des masses affirment que l’Eurovision est un phénomène choral qui opère actuellement sous le drapeau LGTBIQ+. Donc la présence de Nebulossa et son thème ne va pas mettre le 'Zorra' au poulailler. Tout le contraire. Cela va mettre la chienne dans un environnement d'enthousiasme prédisposé. Il est très possible qu'en écoutant Marie en chantant: «Je sais déjà que mon passé te dévore, je sais déjà que je suis le mouton noir, l'incompris, celui de pierre, je sais déjà que je suis celui dont tu ne veux pas… Mais c'est ma nature !» , Il est très possible, leur ai-je dit, que les pistes soient fondées à Malmö. De plaisir.

À propos de cette édition de l’Eurovision, ce dont il faudrait parler davantage, car on en parle peu, c’est de savoir si Israël y a sa place. L'UER lui a déjà retiré deux chansons en raison de leur contenu politique. Mais pour l’instant ils n’osent pas parler d’expulsion. En 2022, ils ont expulsé la Russie pour son invasion de l’Ukraine. Décision méritée. Aujourd'hui, en 2024, Israël présente ce record : plus de 30 000 Palestiniens tués, des personnes âgées aux bébés, et son dernier exploit, sept travailleurs humanitaires assassinés, de l'ONG « chef » José Andrés. Avec ces soutiens, il aspire à aller à l'Eurovision, afin que tout le monde puisse entendre à quel point sa chanson est géniale.

Abonnez-vous pour continuer la lecture