La réalité virtuelle est sans conteste la technologie de demain. Les possibilités sont immenses et ne concernent pas uniquement l’univers du porno. Si elle peut être un véritable plus dans certains domaines, comme la santé, elle peut aussi poser un certain nombre de questions voire d’inquiétude quand il s’agit de pornographie.

Des experts de l’Université de Newcastle en grande Bretagne ont été l’influence de la réalité virtuelle sur la consommation de pornographie. Leurs recherches ont été présentée à la CHI2017 (Conference on Human Factors in Computing Systems en mai dernier à Denver dans le Colorado (USA).

Avec le développement des casques dédié à la réalité virtuelle, la technologie permet aux utilisateurs de devenir des acteurs de nouvelles expériences sexuelles. Pour l’équipe de Newcastle, il est important que la commuté soit consciente des risques liés au développement de ces nouvelles technologies et informe sur le développement de cette très importante, mais pas assez discutée, interaction entre l’humain et l’ordinateur.

la réalité virtuelle
Pour le Dr Madelein Balaam, co-auteur du rapport « Nous sommes naturellement toujours à la recherche de nouvelles expériences mais l’industrie du porno apporte avec elle un risque d’attitude sexiste et d’exploitation des femmes » et elle ajoute « Nous sommes obsédés par l’image du corps et l’industrie numérique permet de créer la femme virtuelle parfaite, de Lara Croft aux robots sexuels. Le porno RV a le potentiel d’offrir cela. »

[dfads params=’groups=110′]
Les recherches ont montré que au delà de ce désir de perfection, un mélange s’opère entre réalité et fantasmes. Certaines des expériences ont mis en lumière le potentiel de créer des versions 3D de personnes réelles posant ainsi la question du consentement dans l’expérience de la réalité virtuelle.

Créer une version 3D de sa petite amie réelle permet il de lui demander de faire des choses qu’elle refuserait dans la réalité ?

En proposant aux utilisateurs de passer du simple rôle de voyeur passif à celui de spectateur actif, c’est toute une partie du comportement des utilisateurs qui changent. Et certains pensent que le porno RV pourrait devenir une forme d’infidélité.

La réalité virtuelle et le revenge porn

Comme l’explique le Dr Balaam « Pour la plupart des gens, le potentiel du porno VR ouvre les portes d’une forme d’expérience sexuelle « parfaite », un scénario que personne dans le monde réel ne pourrait égaler.  Pour d’autres, c’est un moyen de repousser les limites avec souvent une imagerie très violente. Et on sait d’expérience que ce type de contenu a le potentiel de devenir addictif et d’aller crescendo. »

Pour en savoir plus, l’équipe de Newcastle a réuni 45 participants pour leur demande de faire vivre un personnage virtuel du nom de Jack. Au final il y a eu deux groupes. Un premier qui a proposé le scénario « parfait », entre fantastique et merveilleux mais tous proches de l’expérience parfaite telle que décrite par les participant comme était mieux que la réalité.

Le second groupe surnommé l’expérience « précaire » où les scénarios étaient bien au delà de l’acceptable dans la vie réelle, avec de nombreux cas d’actes sexuels dégradants pour les femmes qui étaient dans tous les cas forcées.

la réalité virtuelle
© CzechVR

Ce qui conduit les chercheurs à soulever une autre inquiétude. Le développement d’outils de réalité virtuel et de porno fait maison pourrait être utiliser dans ce « phénomène » qu’on appelle « revenge porn », un moyen de se venger d’une personne en humiliant son double virtuel dans des scènes extrêmes.

Mais le responsable des recherches Matthew Wood veut apporter une note positive, affirmant que « L’avenir du porno VR peut être positif si pensé de la bonne manière. Dans nos recherches nous avons eu des suggestions que la réalité virtuelle  pourrait apporter plus d’expériences sensorielles et plus de subtilités dans les relations sexuelles. »

Des expériences dont sexhightech vous a déjà parlé avec par exemple Kiiroo.

Sans se vouloir alarmistes ni détracteurs, les chercheurs de Newcastle soulèvent un certain nombre de questions qui se poseront à l’avenir avec l’incursion des nouvelles technologies dans notre vie intime.

Et le débat ne fait que commencer.

Télécharger le rapport complet (en anglais)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.