La Police Nationale, obligée de diffuser un message d'avertissement à tous les Espagnols : « Ce n'est pas nous »

« Ce n'est pas nous. Votre identité n'a pas non plus été bloquée » : prévient ainsi le Police nationale sur le faux message que reçoivent de nombreux citoyens courrier électronique. La cybercriminalité ne se repose pas et les dernières astuces arrivent directement dans votre boîte de réception, se faire passer pour les autorités du pays. Le contexte qu'ils utilisent pour capter votre attention est de vous faire croire que votre identifiant a été bloqué. Le message est le suivant :

« Veuillez lire ce message et y répondre le plus rapidement possible. Services aux citoyens : Cher Monsieur/Monsieur (nom de la victime), nous vous informons qu'aujourd'hui votre pièce d'identité a été bloquée et qu'une affaire pénale a été ouverte à votre nom. Nous vous informe que ceci est joint à cet email et que vous disposez d'un délai de 48 heures pour faire appel de votre défense. Merci de lire ce PDF de toute urgence.

La usurpation d'identité de L'identité est déjà l'une des escroqueries préférées des cybercriminels, qui dans ce cas se font passer pour la Police nationale elle-même. Les autorités, en réponse à cette affaire, ont donné trois conseils Pour y remédier : ne répondez pas au message, supprimez-le et, si possible, bloquez le compte de l'expéditeur.

Le danger des « documents urgents »

Bien entendu, le plus important est avant tout ne téléchargez aucun contenu pièces jointescar ils peuvent contenir des virus pour voler des données personnel de la victime et les fournir aux escrocs. À l'ère des cyberattaques, il est essentiel de se méfier de tout message (que ce soit par email, Whatsapp, SMS…) contenant tout type de document ajouté, surtout si le même message vous incite à ouvrir ledit contenu avec une telle « urgence ». « .

Ils se font passer pour nous, ne tombent pas dans les réseaux des #cybercriminels