Gaëlle travaille dans l’univers des startups et du web et s’intéresse aux nouvelles technologies. Cette jeune femme reconnaît aimer les gadgets, les nouvelles expériences et voir comment la technologie progresse. Parmi ses découvertes, il y a bien sûr le Little Bird et la littérature érotique augmentées. Gaëlle nous parle de son expérience.

Sexhightech : Avant de parler du Little Bird, étiez vous lectrice de littérature érotique ?

Gaëlle : Non, cela m’était arrivé quelques fois de lire ce genre de texte sur internet mais j’avais été assez déçue de l’expérience. Je ne trouvais pas le concept très sexy de lire sur internet. Mais je n’avais jamais acheté de livres papier.

Avec Little Bird, votre expérience de lecture érotique a changé ?

Complètement ! je ne lisais pas de textes. Après avoir utiliser le Little Bird, j’ai été agréablement surprise et maintenant, je dois avoir une quinzaine de livres dans ma bibliothèque, tous sur des genres très différents. Non seulement la qualité des textes me plaît beaucoup mais en plus, avec la réalité augmentée, l’objet permet de se plonger d’avantage dans l’histoire qu’avec un livre classique.

C’est la connexion entre texte et sextoy qui permet de mieux se plonger dans l’histoire ?

Je suis à fond dans tout ce qui est méditation, yoga, je suis beaucoup à l’écoute de moi-même en fait. Et le Little Bird apporte une expérience pour aller à la découverte de soi-même parce qu’on peut lire des nouvelles et être plonger de dedans parce qu’il y a des sensations qui accompagnent ce qu’on est en train de lire. C’est comme si on testait une expérience sexuelle qu’on n’oserait pas avoir dans notre vie ou qui peut relever du fantasme, ou de quelque chose à laquelle on n’aurait jamais pensé. On va pouvoir le vivre, se projeter et donc être un peu plus à l’écoute de sa sexualité pour savoir ce qui nous plairait ou pas en dehors. Donc c’est plus que de la lecture, c’est une forme d’introspection.

Avant d’utiliser le Little Bird et les textes, dans quels contextes utilisez vous des sextoys ?

Cela pouvait être devant devant des films, dans un lit, sous la douche, en extérieur, il y avait plein de contextes différents. Le Little Bird n’a pas changé ma relation aux sextoys. L’introspection existait déjà mais la nouvelle que l’on lit en même temps va guider un peu les choses. Les livres nous apportent ce que notre imaginaire n’est pas capable de faire tout seul.

little bird

Depuis quelques années, on voit se développer les livres audio. Connectés à un sextoy, ce serait une expérience qui vous intéresserait aussi ?

Tout à fait. Actuellement on est obligé d’avoir le téléphone dans la main, si on pouvait s’en libérer, ce serait bien !

Si vous deviez faire un reproche au Little Bird ou à l’application, quel serait il ?

L’application est un peu trop éloignée des standards qu’on a aujourd’hui à utiliser. Une application plus conviviale par exemple si je veux acheter un livre, je ne peux pas l’acheter sur l’appli. Donc quand j’ai envie d’utiliser mon Little Bird, j’ai pas toujours envie de rallumer le PC, faire l’achat, faire la synchronisation.

Le design des sextoys qui a considérablement évolué au cours des dernières années a-t-il eut une influence sur le fait d’en utiliser ?

Pour moi ça a été très important. Les sextoys qu’on pouvait trouver il y a quelques années étaient extrêmement barbares et à l’époque je n’étais pas utilisatrice. Maintenant, tous les sextoys que je peux avoir, on se côté lisse, en silicone. C’est donc beaucoup plus agréable à utiliser.

Et que pensez vous du design du Little Bird, il est adapté ou il pourrait évoluer ?

En fait je ne me suis jamais posé la question, je l’utilise tel qu’il est. Mais c’est vrai qu’il peut être un peu frustrant parfois ?

Dans quel sens ?

….. Ca me regarde ! (rires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.