Les films pour adultes en réalité virtuelle sont ils pénalisés par les fabricants de casque ?

2 semaines ago Sex High Tech 0

La réalité virtuelle est la nouvelle technologie qui monte et transformera notre quotidien. Comme souvent l’industrie du porno s’est emparée de cette nouveauté, permettant de la généraliser. Face au porno gratuit, la réalité virtuelle permettait aux producteurs de trouver un nouveau moyen de financement. C’était sans compter avec les fabricants qui n’apprécient pas cette nouvelle donne.

Pour beaucoup de studios de productions de films pour adultes, l’arrivée de la réalité virtuelle était une excellent nouvelle. Elle allait permettre de relancer les sites avec abonnements et de trouver une nouvelle manne financière. Le développement des tubes plus ou moins légaux et l’engouement du public pour les films amateurs ont eu des effets catastrophiques sur la production de films X traditionnels. Il suffit de regarder la pauvreté du marché français pour s’en rendre compte.

L’industrie du X que l’on connait, celle qu’un magazine qualifiait non sans humour de « chaud business », est essentiellement américaine. Ses principaux acteurs sont concentrés dans la San Fernando Valley, à Los Angeles. Elle a toujours était à la pointe de la technologie, participant notamment dans les années 70 à la généralisation de la VHS. Pour ceux qui ont connu les cassettes vidéos.

films pour adultes
La VR devait relancer les films pour adultes, mais les préjugés sont resistants

L’arrivée d’internet, des tubes a vu les modèles des sites gratuits, sans abonnement, devenir la norme. Aussi étrange que cela puisse paraître aux yeux de producteurs qui investissent pour proposer du contenu de qualité.

La réalité virtuelle devait offrir la possibilité de revenir à un principe logique, celui des abonnements. Redonnant aux films pour adultes, le statut de produit que l’on vend et achète, un produit de consommation comme un autre. Comme le déclarait une réalisatrice rencontrée à Berlin, « Il y a de nouveau de l’argent à faire, c’est comme un retour au belle époque. »

Tout irait donc pour le mieux si l’industrie du X ne devait pas faire face à des résistances puissantes. Voire à de puissantes résistances. Et cela ne vient pas de groupes de pression au nom d’un morale ou autre. Mais de la part des fabricants de casques de réalité virtuelle.

Les films pour adultes en VR, victimes de la morale des constructeurs

Les producteurs affirment être traités injustement par les principaux fabricants qui bloquent les applications pornographiques sur leurs stores en ligne. Il devient ainsi plus difficile pour les consommateurs d’accéder au contenu VR adulte. Bien que les applications ne soient pas nécessaires pour visionner des films pour adultes, elles offrent une interface conviviale qui permet aux consommateurs d’accéder directement aux vidéos X et de les visionner sans avoir à télécharger manuellement chaque nouveau film X.

pornfoxvr
Evidemment impossible d’avoir une réaction de la part de ces même fabricants, que ce soit Samsung, Sony ou Occulus. Mais pour ce denier appartenant à Facebook, il n’y a pas grande surprise quand on sait que le réseau social est capable de bloquer un célèbre tableau qui présente un nu de femme. « La ligne officielle est qu’ils n’en parlent pas« , déclarait récemment Daniel Peterson, fondateur et PDG de VRPorn.com.

Le porno est toujours stigmatisé par les grandes marques qui n’ont pas envie de voir toute cette publicité qui associe leurs produits aux films pour adultes. Les experts de l’industrie estiment que plus de 50% de tous les contenus de réalité virtuelle sont liés à la pornographie et que le contenu réservé aux adultes est un facteur important de ventes de matériel, de même que les jeux vidéo. Selon une étude américaine indépendante, le marché de la pornographie liée à la réalité virtuelle connaîtrait des revenus estimés à 93 millions de dollars en 2017 et pourrait atteindre 1,4 milliard de dollars d’ici 2025.
Mais les producteurs affirment que les fabricants ne veulent pas reconnaître publiquement le potentiel du marché du porno en réalité virtuelle.
« Ils le savent, mais ils ne vont pas l’accepter« , a déclaré Xavi Clos, chef de production chez BaDoinkVR, « Ils ne veulent pas de ce lien avec nous. Mais au moins ils ne ferment pas complètement la porte. »

film porno vr
© CzechVR

Reste que cela est compliqué pour le consommateur qui doit télécharger ses films pour adultes sur son téléphone pour le regarder sur son Occulus ou son Samsung. Avec certains casques, comme la PlayStation VR de Sony, les utilisateurs doivent transférer physiquement les fichiers d’un ordinateur de bureau au casque à l’aide d’une clé USB. De son côté Apple interdit les applications de contenu pour adultes sur son store ce qui oblige les utilisateurs de l’iPhone à trouver des solutions de contournement.

Les experts estiment que le succès futur du porno VR dépend de l’adoption du matériel par les consommateurs. Jusqu’à présent, cette adoption est plutôt lente aux États-Unis avec des estimations oscillant autour de 5% de pénétration du marché, bien que l’enthousiasme soit plus fort dans d’autres parties du monde, en particulier en Asie. Selon une récente étude de la société d’études Canalys, la PlayStation VR de Sony domine le marché mondial avec environ 49% des ventes.

« Je ne pense pas que nous verrons un changement dans l’industrie jusqu’à ce que les casques atteignent une masse critique dans les médias traditionnels« , a déclaré Alec Helmy, qui dirige XBiz, le magazine d’actualité du X en ligne.

Le succès viendra uniquement des producteurs de films pour adultes

Les leaders de l’industrie du porno ont déclaré que la réalité virtuelle reste importante parce que les gens sont à nouveau prêts à payer pour du contenu adulte. La plupart des producteurs de VR facturent les abonnements autour de 25 $ par mois.

Cela n’empêchent pas de voir de nouvelles formes d’innovation en réalité virtuelle apparaître. Camasutra VR, une start-up basée à Los Angeles, parie sur des avatars VR – répliques numériques d’acteurs porno réels qui ont été scannés dans un processus similaire à la technologie de capture de mouvement utilisée dans les superproductions hollywoodiennes. « C’est une expérience totalement interactive et immersive avec une star du porno« , a déclaré le PDG de l’entreprise, qui préfère garder l’anonymat parce qu’il a toujours des liens avec l’industrie du divertissement mainstream.

réalité virtuelle - rencontrez une petite amieSa société cherche à construire sa propre plate-forme de distribution de logiciels pour contourner les principaux vendeurs de réalité virtuelle qui n’aiment pas le porno. « Ils ne veulent pas que leurs magasins contiennent du contenu pour adultes. Je comprends pourquoi ils ne veulent pas« , a-t-il dit. « C’est une industrie qui est toujours mal considérée. »

Reste que l’industrie des films pour adultes a rarement baissé les bras. Il sera intéressant de voir quelles solutions ils apporteront pour leur permettre d’offrir la meilleure expérience de porno en réalité virtuelle aux consommateurs.

Un dernier mot avant que vous ne partiez

Merci d'avoir lu l'intégralité de cet article en espérant qu'il vous aura intéressé. Mais Sexhightech a encore besoin de vous. Faire un site d'information libre, indépendant, gratuit, cela demande de l'investissement personnel, du temps et de l'énergie. Et vous vous doutez que cela a aussi un coût. Alors si vous avez aimé le temps passé sur Sexhightech, si vous avez envie de le voir continuer à vivre et être accessible gratuitement, vous pouvez faire un petit geste pour nous. Offrez nous un café et nous pourrons continuer à vous apporter la meilleure information sur la sextech et le sexe du futur.
Merci et que la sextech soit avec vous !