Une des plaies sur internet, ce sont les faux profils. Avec l’explosion des sites de rencontres, il n’est pas rare de s’apercevoir après des heures de discussions, que la super blonde à forte poitrine « qui vous intéresse aussi » est en fait un type qui s’ennuie chez lui. Quand il ne s’agit pas tout simplement d’escrocs espérant gagner de l’argent sur votre dos.

Des chercheurs de l’Université d’Edinburgh on présenté à une conférence sur le futur des réseaux sociaux en Australie un algorithme qui permettrait de repérer les faux profils sur internent.

Pour vérifier la fiabilité de leur programme, c’est sur le site porno PornHub qui a priori ne manque pas de faux profils. Pourquoi Pornhub ? Le Dr Walid Magdy explique « Les sites pour adultes sont fréquentés par des gens qui affirment être autre chose que ce qu’ils sont en réel. Donc c’est un terrain idéal pour mener nos expériences. » Et il ajoute « Ce qui est intéressant est que la raison de ce mensonge tient souvent dans une volonté d’avoir plus d’amis et d’abonnés. »

faux profils
Faux profils, les femmes mentiraient plus sur Pornhub

Si ce système s’avérait vraiment efficace, il pourrait avoir de nombreuses répercutions. D’une part protéger les utilisateurs des sites de rencontres mais également bloquer sur des sites comme Twitter les faux comptes créés pour des raisons politiques, sans parler des mineurs qui trichent pour accéder à des sites adultes.

La traque des faux comptes, notamment sur les réseaux sociaux fait partie des actions menées au quotidien, comme sur Facebook qui aurait déjà supprimé près de 30 000 faux comptes en France dans un souci de lutte contre la désinformation, les fake news, les spams et autres

Faux profils sur sites adultes, les femmes se protègent

Si le programme part de l’âge et du sexe de la personne inscrite, c’est à travers toutes les données publiées par les personnes que la réalité du compte peut être confirmée ou infirmée. La manière d’écrire, de commenter ou de réagir aux autres publications. Les chercheurs affirment avoir un taux de réussite à 90%.

Cela conduit à des résultats surprenants sur PornHub. 40% des inscrits auraient un faux profil. Mais plus surprenant, ce sont des femmes qui mentiraient le plus. Pour le Dr Yehia Elkhatib de l’Université de Lancaster qui collabore avec celle d’Edimbourg « Une découverte intéressante est que, même si les femmes sont minoritaires, ce sont elle qui ont tendance à mentir le plus. Si notre étude ne peut définir les raisons de ces mensonges, nous pensons que les femmes prétendent être des hommes pour se protéger et éviter de trop attirer l’attention des autres usagers. »

Les chercheurs n’ont pour l’instant pas donné de date pour la mise en place de leurs programme ni les modalités de fonctionnement dans l’avenir. Pour Walid Magdy « Nous espérons que notre travail permettra l’émergence d’outils utiles pour signaler les faux comptes et assurer la sécurité sur tout type de réseaux sociaux. »

Plus d’info ici

Commentez et faites nous part de votre expérience

Create Account



Log In Your Account



%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer