Il existe un grand nombre d’appli de rencontre entre musulmans mais le lancement en ce mois de février de la nouvelle application à des destinations des musulmans, Eshq est une petite révolution dans la rencontre musulmane. Chez Eshq, les femmes font le premier pas, en oubliant les préjugés liés aux rencontres dans le monde musulman.

Eshq n’est pas la première appli de rencontre entre musulmans disponible. Les habitués connaissent déjà Minder, Ishqr, Muzmatch ou encore Salaam Swipe pour n’en citer que quelques unes. Mais elles ressemblent souvent à un "marché de viande fraîche , archaïques, maladroites et traditionalistes". C’est comme cela que les voit Mariam Bahawdory, une afghane de la première génération, installée aux Etats-Unis. Elle est la fondatrice de Eshq, un site de rencontres entre musulmans. Eshq signifie « Amour » en persan.

Eshq est une application différente des autres parce que c’est la première appli de rencontre musulmane qui invite les femmes à faire le premier pas et choisir avec qui elles veulent discuter, sans recevoir toute sorte de messages non sollicités. Une version musulmane de Bumble, l’appli où les hommes ne peuvent envoyer un message que s’ils ont d’abord été contactés par une femme.

Eshq l'appli de rencontre entre musulmans

Une interface classique pour une appli qui change la rencontre entre musulmans

« Je voulais créer une plate-forme où les musulmans ont le droit d’être à la recherche de quelqu’un qui partage quelque chose de commun« , a déclaré Mariam Bahawdory, Pour la fondatrice, il s’agit de proposer une appli de rencontre entre musulmans, entre personnes originaires d’Asie du Sud, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Mélanger la culture musulmane et la société occidentale

Cette nouvelle application de rencontre musulmane est destinée aux jeunes femmes musulmanes qui cherchent à se plonger dans le monde du dating sans la stigmatisation. En permettant à la femme de « faire le premier pas », l’application espère éliminer les obstacles et les préjugés liés aux rencontres dans le monde musulman.

« C’est une méthode alternative à la mise en relation traditionnelle qui a lieu entre les familles », a expliqué la créatrice. « Pour les musulmans de première et de deuxième génération aux Etats-Unis, il y a beaucoup de pression pour se marier rapidement après l’obtention du diplôme de l’université », a-t-elle encore ajouté.

Eshq propose surtout de prendre son temps pour trouver la bonne personne en mettant moins l’attention sur le « CV de mariage » qu’elle définit comme étant l’éducation, les activités et l’histoire de la famille. « En créant cette appli de rencontre de musulmans, j’ai voulu ouvrir des portes en mélangeant la culture musulmane et la société occidentale »

"J'ai créé Eshq comme solution à mon propre problème. Je voulais mettre en place un format plus rapide, mieux adapté aux mobiles et destiné à une clientèle plus jeune" Mariam Bahawdory

« Les femmes musulmanes », affirme Mariam Bahawdory, « veulent de plus en plus faire confiance dans leurs propres décisions plutôt que dans celles de leurs familles ».

En plus de permettre aux femmes musulmanes de choisir leurs correspondants, Eshq diffère des autres appli de rencontre en proposant de trouver des amis, de charger des vidéos ou d’intégrer Spotify à son profil. Il est également prévu des événements dans le but de faciliter des rencontres entre des gens qui ont des points commun ou des objectifs similaires dans la vie. On se rapproche un peu du réseau social !

Une appli de rencontres entre musulmans dans l’ère du temps

Mariam Bahawdory, 29 ans, a lancé l'application pendant ses études supérieures. Elle n'avait pratiquement aucune expérience de la rencontre à Raleigh en Caroline du Nord. Au moment de son "installation", selon la tradition de sa famille afghane, les options étaient limitées. Après des fiançailles ratées à 25 ans elle comprend que sa seule perspective est la rencontre en ligne. Mais que ce soit Minder, Arab Lounge ou Ishqr, elle ne se retrouve pas dans ce qui ressemble pour elle à un véritable "marché de viande fraîche". Elle travaille plusieurs années sur son projet, regarde ce qui existe dans la communauté musulmane - y compris en parlant directement aux femmes musulmanes de milieux libéraux et conservateurs de ce qu'elles veulent voir. C'est ainsi que l'idée d'Eshq est née.

L'inscription à Eshq se fait en se connectant via Facebook. À partir de là, l'application utilise un algorithme de correspondance qui détecte les similitudes entre les profils. Au fur et à mesure que l'utilisateur remplit ses informations personnelles, l'équipe d'Eshq sélectionne des mots-clés qui correspondent au profil des autres utilisateurs. Ensuite, les jeunes femmes inscrite reçoivent une sélection de profils masculins correspondants à leur recherche, elles peuvent commencer à dialoguer !

Mariam Bahawdory espère que le fait qu’elle soit musulmane elle-même l’aidera à obtenir la confiance d’autres femmes pour utiliser cette appli. Et même si cette appli s’affiche comme s’adressant aux musulmans, les personnes d’autres religions originaires du Moyen-Orient, d’Afrique du nord ou d’Asie du Sud pourraient aussi être intéressées. D'autant que la plate-forme cherche à inclure tout le spectre de la croyance islamique, avec des itérations libérales et conservatrices de la foi tout aussi bienvenues.

appli de rencontre entre musulmans

Mariam Bahawdory fondatrice de l’appli de rencontre entre musulmans Eshq

Partagez sexhightech.com sur les réseaux sociaux
5 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.