Peut on avoir confiance dans les sites de rencontres ?

1 semaine ago Sex High Tech 2

Les utilisateurs des appli de dating n’ont pas confiance dans les sites de rencontre qu’ils utilisent régulièrement et pourtant, ils continuent d’y chercher des contacts. La première crainte est la confidentialité des informations personnelles et ils n’ont peut-être pas toujours tord.

Peut on avoir confiance dans les sites de rencontre, surtout quand ils ont gratuits ? Un dicton né avec internet dit que « Quand c’est gratuit, c’est toi le produit« . Les sociétés qui proposent des offres gratuites sur des applis de rencontre ne le font pas par philanthropie. Ce sont avant tout des businessmen qui veulent gagner de l’argent. Alors s’ils ne demandent pas d’abonnement, du moins pas au départ, ce qu’ils recueillent ce sont des informations personnelles sur les utilisateurs qui serviront d’autres sociétés pour leur vendre leurs produits.

Ce qu’ils apprennent sur vous quand vous vous inscrivez ou que vous utilisez l’application.

  • Tout ce que vous mettez sur votre profil, y compris si vous utilisez des médicaments et votre état de santé.
  • Chaque fois que vous balayez vers la droite ou cliquez sur un profil. « Cela peut être très révélateur de la personne, de ses envies, ses aliments préférés, les associations auxquelles vous appartenez et même vos opinions politiques.
  • Votre manière de parler avec les autres. Un journaliste du Guardian a récemment demandé ses données à Tinder et a reçu 800 pages de données, y compris des informations sur ses conversations avec des partenaires.
  • Votre géolocalisation. Les données de localisation sont au cœur des applications comme Tinder. « Au-delà de dire à un annonceur où quelqu’un peut physiquement être à un moment donné, les informations de géolocalisation peuvent fournir des informations sur les préférences d’une personne, telles que les magasins, les restaurants et les différents lieux fréquentés.

Si vous utilisez internet depuis longtemps vous aurez sans doute vu l’évolution dans la manière de s’inscrire sur un site. Au départ, un pseudo, une adresse mail et un mot de passe suffisait. Très rapidement, les adresses sont devenues obligatoires, même si vous n’achetiez rien. Puis on s’inscrit en utilisant les réseaux sociaux ce qui donne accès aux applications non seulement des informations encore plus personnelles mais également la liste de vos contacts.

confiance dans les sites de rencontre

Perte de confiance dans les sites de rencontre

D’après un sondage organisé par Survey Monkey pour le site Axios en janvier 2018, il apparait que les Américains n’ont pas confiance dans les sites de rencontre et sont très mal à l’aise pour donner leurs informations personnelles. 25 % des personnes interrogées sont inscrites sur plusieurs sites de dating en même temps comme Match.com, Tinder ou OkCupid, et cela monte à près de 30% chez les jeunes.

Concernant cette question de la sécurité, 51% des personnes interrogées disent qu’elles ne font pas «trop confiance» ou «pas du tout confiance» la volonté des sites de tout faire pour protéger leurs renseignements personnels. Seulement 12% disent qu’ils sont extrêmement ou très confiants.

50% des utilisateurs déclarent ne pas être à l’aise ou ne pas être très à l’aise pour fournir leurs informations personnelles aux services. Mais ce sentiment baisse chez les jeunes. 34 % des 18-24 ans se déclarent plutôt à l’aise pour fournir leurs données personnelles aux services, contre seulement 16% des 45-54 ans qui n’ont pas confiance dans les sites de rencontres.

L’âge est en effet un facteur important. Seulement 20% des 18-24 ans qui utilisent des appli de rencontres sont plus concernés par le partages de leurs informations personnelles avec des services de publicités qu’ils ne le sont avec d’autres sites. Ils sont 48% chez les 55-64 ans à avoir la même crainte.

La prochaine fois que vous remplirez un formulaire d’inscription, vous saurez exactement pourquoi on vous pose autant de questions. Mais vous, avez vous confiance dans les sites de rencontre ?

Un dernier mot avant que vous ne partiez

Si vous avez aimé cet article, assurez-vous de nous suivre sur twitter @sexhightech1 et inscrivez-vous à notre newsletter pour rester au courant des dernières tendances et actualités de la sextech. Mais Sexhightech a encore besoin de vous. Faire un site d'information libre, indépendant, gratuit, cela demande de l'investissement personnel, du temps et de l'énergie. Et vous vous doutez que cela a aussi un coût. Alors si vous avez aimé le temps passé sur Sexhightech, si vous avez envie de le voir continuer à vivre et être accessible gratuitement, vous pouvez faire un petit geste pour nous. Offrez nous un café et nous pourrons continuer à vous apporter la meilleure information sur la sextech et le sexe du futur.
Merci et que la sextech soit avec vous !