Colau embarquera dans la Flottille de la Liberté qui tentera de briser le blocus israélien de Gaza

Ada Colau embarquera sur le Flottille de la Liberté qui tentera de briser le blocus maritime israélien de Boucle pour apporter de la nourriture et des médicaments aux citoyens de l'enclave palestinienne. Les navires devraient quitter la ville turque de Istanbul ce dimanche.

L'ancien maire se rendra bientôt dans la ville turque de rejoindre la flotte, une décision avancée par le journal 'Ara' et que Colau elle-même a confirmée ce mercredi : « Aujourd'hui, il a été rendu public que je ferais partie de la Flottille de la Libertéune initiative internationale qui tentera de briser le blocus maritime de Gaza pour acheminer de la nourriture et des médicaments et en même temps dénoncer le génocide qu'Israël commet contre la population palestinienne.

Asens, dans le même bateau

La présidente du groupe Barcelona en Comú de la Mairie de Barcelone a expliqué dans une vidéo sur Instagram pourquoi elle a pris cette décision. L'ancien conseiller municipal, ancien député au Congrès et candidat aux élections européennes accompagnera également l'ancien maire. Jaume Asens, ainsi que la adjointe et secrétaire générale de Podemos Andalucía, Martina Velarde ; Nicolás Sguiglia, conseiller de Podemos à la mairie de Malaga, et des observateurs des droits de l'homme de Madrid, Barcelone et Bilbao.

Colau a remercié les promoteurs de l'initiative pour l'invitation, parmi lesquels se trouve l'ONG espagnole Direction Gaza: « Nous ne voulons pas continuer à nous sentir impuissants sans rien faire », a-t-il déclaré.

« En plus des bombes, Israël utilise la faim comme arme de guerre puisqu'il impose un blocus presque absolu de l'entrée de l'aide par les points de passage terrestres, une action qui provoque une terrible famine parmi les habitants de Gaza », a souligné Rumbo a Gaza dans un communiqué. aux médias, dans lequel il critique « l'inaction », la « complicité » et « l'incapacité de la communauté internationale » à stopper l'offensive de l'État juif, lancée il y a plus de six mois en représailles à l'attaque sans précédent de Hamas qui a coûté la vie à 1 200 personnes sur le sol israélien. Depuis le 7 octobre, plus de 33 800 Palestiniens ont été tués à Gaza.

5 500 tonnes d'aide

La Flottille de la Liberté sera composée d'un cargo de 350 conteneurs transportant 5 500 tonnes d'aide humanitaire, qui sera accompagné de trois navires transportant des observateurs des droits de l'homme, du personnel médical, des représentants politiques et des médias. Parallèlement à En route vers Gaza, une douzaine d'entités des États-Unis, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège et de la Suède participent à la flottille.

Cette initiative intervient après l'expérience ratée du corridor maritime entre Chypre et la bande de Gaza qui s'est terminée brusquement le 2 avril avec la mort de sept travailleurs humanitaires de World Central Kitchen (WCK), l'ONG du chef asturien. José Andrés. Dans ce corridor maritime, WCK a collaboré avec le catalan Bras ouverts.

En 2010, Israël a attaqué la première Flottille de la Liberté qui tentait d'acheminer quelque 10 000 tonnes d'aide à l'enclave palestinienne. A cette occasion, six navires de l'organisation Free Gaza naviguaient dans les eaux internationales lorsqu'à 90 milles de la bande de Gaza, l'armée hébraïque a attaqué le « Mavi Marmara ». Neuf militants et un journaliste ont été tués et plus de 30 personnes ont été blessées, dont une est décédée quatre ans plus tard des suites de l'attaque.