La société AVA, spécialisée dans la santé sexuelle des femmes a lancé un bracelet connecté permettant aux femmes de suivre de manière sure leurs cycles menstruels. La co-fondatrice, Lea von Bidder, vient d’être nommée parmi les Rising Talents 2017 au forum des femmes à Paris. Avec Ava, cette jeune femme de 27 ans a bouleversé la manière dont les femmes peuvent désormais planifier leur désir de grossesse.

bracelet connecté
Lea von Bidder, co-fondatrice de Ava, spécialisée dans la santé sexuelle des femmes

« D’un clic, nous pouvons demander à une voiture de venir nous chercher, commander un repas ou partager une photo. Mais lorsqu’on en arrive aux problèmes qui touchent plus particulièrement les femmes, on est encore souvent ancré au siècle dernier. » C’est en faisant ce constat que Lea von Bidder s’est lancée dans l’aventure de son bracelet connecté Ava. Elle ajoutait à l’époque : » Le suivi du cycle et de sa santé est un de ces problèmes. Et il n’y a pas eu d’innovation dans ce domaine depuis des décennies. Nous avons créé Ava parce que nous pensons que les femmes méritent une méthode plus moderne de suivi de leurs cycles et de leur santé à chaque étape de la vie. Elles devraient avoir accès à des données précises et fiables sur leur fertilité, leur grossesse et leur cycle et plus généralement sur leur santé et ce, grâce à une méthode pratique et non invasive. »

bracelet connectéLe bracelet connecté Ava fonctionne d’une manière totalement nouvelle. Pendant que l’utilisatrice dort, les capteurs collectent des informations sur neuf différents paramètres physiologiques. Ces informations sont ensuite analysées par un algorithme qui détermine ainsi la meilleure période de fertilité.

Comme il s’agit d’un bracelet connecté à porter, il fourni des informations pertinentes avec un minimum d’effort pour son utilisatrice.

Lancé en 2014, Ava a mené des études cliniques à l’Hôpital Universitaire de Zurich, sous la direction du Professeur Leeners, une spécialiste de la modélisation mathématique des cycles menstruels. Avec pour résultat d’identifier une moyenne de 5,3 jours fertiles par cycle avec une précision de 89%.

bracelet connecté
Pendant le sommeil de l’utilisatrice, le bracelet connecté récupère des informations. Le matin on branche le bracelet à son smartphone pour obtenir les résultats.

Les résultats ont été présentés en juin 2016 au congrès annuel de la Swiss SOciety of Obstetrics and Gynecology et en octobre 2016 devant la même instance allemands. Les laboratoires Bayer, leader dans le domaine de la santé des femmes parraine les conférences sur Ava.

An aout dernier, Ava a publié une étude intitulée « Fertility, Sex & Trying To Conceive » et conduite dans plusieurs pays dont la France au près de 2093 femmes de 20 à 40 ans qui voulaient activement concevoir ou étaient tombées enceinte récemment ou avant un enfant.

Une étude dans laquelle on apprend par exemple que 61% des femmes françaises sous-estimaient le temps nécessaire pour être enceinte, contre 83 % aux Etats Unis.
48% des Françaises sont mal à l’aise de parler de leur fertilité avec d’autre personnes que des mais proches ou la famille. 29% des Françaises affirment avoir eu des rapports sexuels non appropriés ou non romantiques pour tenter de tomber enceintes et 26% d’entre elles reconnaissent avoir du convaincre leur partenaire d’avoir un rapport sexuel, même s’ils n’en avaient pas envie. La moyenne étant de 47% pour cette question.

Plus de résultats à découvrir ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.