Apple fait appel de l'amende de 1,8 milliard imposée par l'Union européenne pour avoir étouffé les applications musicales

Manzana a contesté le frais de pénalité de 1,8 milliard d'euros que le Union européenne (UE) l'a imposé en mars pour avoir abusé de sa position dominante dans le Applications de musique pour étouffer le compétence.

Ce mardi, le géant de la technologie a présenté un demande devant le Tribunal de UE au Luxembourg avec l'intention d'annuler cette lourde sanction antitrustcomme l'indiquent plusieurs sources internes de 'Bloomberg'.

Le 4 mars, le Commission européenne a donné raison à Spotifyqui accusait il y a cinq ans Apple d'abuser de son contrôle sur le Magasin d'applications pour anéantir ses rivaux. Bruxelles a conclu que l'entreprise à la pomme mordue « empêchait les développeurs d'informer les consommateurs sur les services musicaux alternatifs et moins chers disponibles en dehors de l'écosystème Apple ».

« Des prix plus élevés

Cette pratique, « illégal » selon les normes européennes, a duré près de 10 ans. Durant cette période, les restrictions imposées par l'entreprise dirigée par Tim Cook aurait pu amener « des millions de consommateurs européens » à payer des prix « nettement plus élevé » pour leurs abonnements à applications de la musique comme Spotify.

Sous la pression de la commission de 30 % imposée par Apple, de nombreux développeurs ont choisi d'augmenter les prix, traduisant ainsi cette charge sur les consommateurs. Ainsi, les politiques du géant californien les auraient empêchés d’accéder à des services moins chers.

Bruxelles considère que, de cette manière, les utilisateurs d'appareils tels que le iPhoneil iPad ou ordinateur portable Mac Ils n’auraient pas eu une totale liberté de choix. En mars dernier, la société avait déclaré que les régulateurs européens n’avaient trouvé aucune preuve de préjudice causé aux consommateurs.

Ce n'est pas la première fois qu'Apple saisit les tribunaux pour éviter les sanctions de la Commission européenne. En 2020, l'entreprise a réussi à faire annuler par le tribunal l'amende de 13 milliards d'euros infligée pour prétendument non-paiement. impôts En Irlande. Même s'il a remporté le premier tour, l'issue finale du litige n'a pas encore été dictée.